Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Histoire de Thionville et des villages alentours

Histoire de Thionville et des villages alentours

Numéro ISSN: 2492-2870 Histoire de la ville de Thionville et des villages alentours à partir de documents d'archives

Publié le par Persin Michel
Publié dans : #Terville 18ème siècle

=======================================================================

Rappel

Début décembre sort l'ouvrage "Terville Histoires retrouvées" dont la description figure dans ce blog. Le tirage original en étant très limité (100 ex), si vous êtes intéressés, il est prudent de le réserver au prix de 30€ (port gratuit), car il sera relativement vite épuisé.

Pour le réserver, vous pouvez me laisser un mail à l'adresse: terville.histoire@gmail.com, vous recevrez alors un bon de commande à me retourner. Cette même adresse peut être utilisée pour obtenir des renseignements sur l'ouvrage ou sur l'histoire de Terville.

=======================================================================

Maintenant nous allons voir un bail typique du 18ème siècle, concernant une métairie à grains à Terville. Traduit en français d'aujourd'hui, avec quelques termes de l'époque...

(La métairie à grains ne comportait aucune habitation, ni grange, ni écurie, ce n'était que des terres à cultiver. La métairie conventionnelle était une exploitation agricole avec ses bâtiments et ses terres)

****

"Le 17 avril 1709, par devant les notaires royaux de Thionville et en l'occurrence le notaire Robin, étant présent en personne, le sieur Jean Lanio, avocat au parlement du siège de Thionville (du bailliage) et demeurant à Thionville, dit va volonté de louer à bail pour 9 années consécutives commençant à la fête de Saint-George et se terminant à pareil jour à la fin des 9 années, à l'honnête Mathis Wolff, laboureur de Terville, sa métairie située à Terville, consistant en terres labourables, jardins, prés, haies et buissons sans rien en réserver ni retrancher. A charge par le preneur, Mathias Wolff, de payer tous les charges seigneuriales et foncières sur la métairie. Le bail aura un canon ou limel (redevance ou rapport) annuel de 10 maldres de grains, mesure de Thionville, réparties comme suit:

4 maldres de froment

4 maldres de moitange (mélange de froment et de seigle)

2 maldres d'avoine

1 bichets de poix et un cens de chaux, de paille. (Cens = 100)

Le grain devra être loyal et marchand. (C'est à dire sec et de bel aspect, sans moisissure)

Le preneur, Mathias Wolff devra tous les ans à la Saint-Martin livrer à ses risques et périls et à son compte sur le grenier du sieur Lanio à Thionville , les quantités désignées ci-dessus, sauf la chaux et la paille qu'il devra livrer à Guentrange chez le vigneron du dit Lanio. la première livraison est exigée pour l'année 1711.

Le preneur, Mathias Wolff, devra aussi fumer et amender les terres tous les ans afin qu'à la fin des 9 années du bail, elles soient rendues dans un bon et suffisant état.

Ce bail est fait en contrepartie de l'engagement de tous les biens meubles et immeubles du preneur Mathias Wolff."

La famille Lanio avait des biens à Terville assez importants dont je parle dans l'ouvrage "Terville Histoires retrouvées".

Notes:

La chaux et la paille servaient à faire des enduits pour les murs.

1 maldre à Thionville valait un peu plus de 2 hectolitres. Le sieur Lanio recevrait donc tous les ans: 8 hectolitres de froment, 8 hectolitres de moitange, et 4 hectolitres d'avoine.

Soit 20 hectolitres de grains ce qui représentait environ 1600 kg de grains.

Le bichet était une mesure de contenance qui variait beaucoup d'une région à l'autre et qui se convertissait en poids. Un bichet à Terville valait environ 60 kg.

​Bien entendu si le fermier n'arrivait pas à fournir les quantités demandées, il devait les régler en argent au cours du grain sur le marché, souvent il pouvait reporter d'une année sur l'autre, une partie de la redevance en nature, à la discrétion du bailleur.

Commenter cet article